Vous êtes ici

Journées du Patrimoine

 

En 2008, Nicolas Gonzales présentait dans les écuries du château de Brangues, Dans les bras de l’absente, une forme poétique d’après l’œuvre du jeune Paul Claudel.

Dix ans plus tard, en septembre 2018, dans le cadre des Journées du Patrimoine, il sera de nouveau présent au château pour le cent-cinquantenaire de la naissance de l’écrivain, dans l’intimité de la bibliothèque Pierre Claudel, accompagné de Sozan Kariya, grand maître de shakuhachi, flûte de bambou des moines errants japonais, les komuso.

Cette année marquera la croisée de deux évènements majeurs, le cent-cinquantenaire de la naissance de Paul Claudel et Japonismes 2018 « les âmes en résonnances », célébrant le 160ème anniversaire des relations diplomatiques entre la France et le Japon.

Ils ont donc tout naturellement choisi de faire résonner deux paysages qui s’entrecroisent, de mettre en perspective les mots du jeune écrivain avec le souffle spirituel du shakuhachi.

Un texte a tout particulièrement attiré leur attention dans Connaissance du temps, le chapitre III intitulé « De l’heure ». Claudel y développe en effet l’idée de l’univers comme machine à marquer le temps et du temps comme invitation à mourir. Ce rapport aigu au macrocosme est constitutif du shakuhachi, flûte à travers laquelle les moines pratiquaient la médiation et véhiculaient celui qui écoutait vers l’illumination. Les différents morceaux répertoriés se réfèrentd’ailleurs exclusivement aux paysages et à l’écoulement des saisons. Et comme une résonnance de plus, c’est sous l’ère Meiji que le shakuhachi devint profane et quitta son rôle unique « d’outil de rituel ». Ere Meiji dont nous fêtons également cette année le cent-cinquantenaire.

Ils ont également choisi de faire entendre une voix toute singulière, intime et particulièrement révélatrice de l’homme-écrivain, voix que l’on retrouve dans ses échanges épistolaires avec Stéphane Mallarmé ou encore Jacques Rivière.

Cet oratorio à deux voix, musicales et charnelles, fera donc résonner la proximité naturelle de Paul Claudel avec la terre japonaise et guidera « les yeux qui écouteront »vers des rivages intérieurs.

Texte APIDAE (Isère/Rhône) : Cent cinquantenaire de la naissance de Paul Claudel : « De L’heure » de Paul Claudel par Sozan Kariya grand maître de shakuhachi et l’acteur et poète Nicolas Gonzales – suivi d’extraits de sa correspondance avec Stéphane Mallarmé et Jacques Rivière.

BILLETTERIE / RÉSERVATION

 

  • tarif plein - 10 €
  • tarif réduit - 6 € : moins de 18ans, étudiants, adhérents NRB, demandeurs d'emplois, allocataires RSA (sur présentation de justificatifs)
  • réservation conseillée : nrbrangues@gmail.com